Suivez son aventure !

Être tenu au courant en temps réel des dernières nouvelles d'EFIX pendant son projet tour du monde.

Borders Lost

en bref

Border lost | voyage efix

LE PROJET EN QUELQUES LIGNES?

Faire le tour du monde seul, survoler plus de 45 pays, aller à la rencontre des peuples et sociétés traditionnelles vivant à l’écart de la société moderne, y découvrir leurs cultures, coutumes et leur musique dans le but de composer un  album et de reverser une partie des fonds à travers mon association humanitaire afin de préserver leur culture. Tout en proposant un projet en adéquation avec les problèmes de société.

QUAND ?
De Mars 2020 à Mai 2021 ( Durée du projet : 13 mois  )

OU ?
Un tour du monde. Par l’Asie du Sud Est, puis l’Océanie,
l’Afrique australe, l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud. 

QUI ?
Moi et mes baskets

COMMENT ? 
En dormant le plus possible chez l’habitant et en limitant les déplacements en avion tout en proposant des actions concrètes permettant de voyager de manière éco-responsable

Qui suis-je ? 

Mon nom de scène est EFIX (30 ans). Je suis un jeune artiste dj/producteur autodidacte originaire de Montpellier, véritable couteau suisse dans l’art. J’expérimente autant dans la musique électronique depuis 10 ans, le street art, le graphisme, la vidéo ou la création de tableaux.

La musique

" sampler (enregistrer) à l’aide de mes micros "

Producteur/Dj depuis maintenant 10 ans, mes musiques ont été jouées aux 4 coins du globe et comptabilisent des millions de vues.

L’atmosphère que je crée et la vibe que j’essaye de dégager sont un mélange… entre rêve et groovy,

s’inspirant du Reggae, de la Soul, de l’Indie. Mon objectif est de mélanger des instruments dit “réels“ avec de la house/techno.

Mon évolution et mes concerts autour de la planète m’ont apporté une ouverture d’esprit et une vision sur le monde qui m’ont ainsi permis de faire évoluer ma culture musicale vers la world music.

Et par la même occasion de créer ma propre démarche artistique : sampler (enregistrer) à l’aide de mes micros et de mon studio mobile les éléments ambiants ou artistes que je rencontre sur ma route pour les mettre dans mes musiques afin de créer des oeuvres uniques avec une histoire.

Le Street art/ graphisme

" m’adapter à l’architecture afin de la détourner "

En parallèle de la musique, je développe une œuvre plastique, que j’expose dans les rues du monde captivant l’attention de personnes qui ne sont pas des visiteurs typiques de musées et ainsi propose un mix entre street-art et graphisme, où je joue avec les références issues de la pop-culture et de notre enfance, sans perdre le ton rêveur qui me caractérise dans tout mon travail artistique. 

Mon approche dans le street-art est de m’adapter à l’architecture ou aux éléments urbains afin de les détourner dans le but de faire sourire les passants. 

De base graphiste, et après avoir fait des études en école d’art (ESMA) , j’ai appris à maîtriser les logiciels de retouches photos / vidéo afin de pouvoir mettre en image mes rêves lucides* (aussi bizarre qu’ils soient) et ainsi, en plus de mes streets arts, créer des oeuvres digitales teintées d’humour et de poésie à la frontière entre monde réel et imaginaire. 

Le voyage

“Quand je serais grand je serais INDIANA JONES“

“Quand je serais grand je serais INDIANA JONES“ : je n’ai aucune idée de si c’est parce que je me droguais de VHS  de cet aventurier ou parce que je regardais LA FAMILLE DE LA JUNGLE tous les matins avec mes céréales  pour ensuite jouer à TOMB RAIDER 2 sur ma Nintendo ? 

Bref, comme on dit, il ne faut jamais sous estimer nos rêves d’enfants : ils nous apportent plus d’informations qu’on ne le croit sur nos missions dans notre vie.

Passionné par l’art et voyant le monde comme une source d’inspiration inépuisable, mais surtout comme une vraie école de la vie, intense et merveilleuse. Ces dernières années mes concerts aux 4 coins de la planète m’ont amené à beaucoup voyager et ainsi  vivre chaque déplacement comme une expérience nouvelle. Vivre au jour le jour, profiter de chaque instant en faisant face à la solitude, la peur de l’inconnu, et la nostalgie… bref, tous ces paramètres qui nous font nous sentir bien plus VIVANT et nous font mieux nous connaître.

Mon histoire

En 2010, coincé entre les 4 murs de mon studio, sans réelle inspiration, j’ai réalisé que mes plus belles sources d’inspiration et les plus jolies choses que j’avais entendues dans ma journée n’étaient pas celles que j’avais créées dans mon local, mais celles que j’avais entendues sur mon chemin en y allant. J’ai compris alors que la “vraie musique“ existait partout autour de nous à partir du moment où ceux qui la font veulent partager une expérience humaine. 

La musique était alors devenue à mes yeux une source d’inspiration universelle pour rassembler les gens de différentes cultures, quelle que soit l’ethnie, la religion, l’argent que nous possédons, qu’on soit riche ou pauvre.  Bref, j’avais compris en mon sens l’essence du mot PARTAGE. 

C’est à ce moment là en 2012 que j’ai décidé qu’il fallait bouger le studio d’enregistrement et aller rencontrer les artistes de rues qui avaient tant à partager pour l’amour et la simple joie des passants. Je me suis alors créée un studio d’enregistrement mobile et j’ai ainsi commencé  à faire des prises sonores d’abord dans mon quartier, puis dans ma ville et de file en aiguille, j’ai commencé à explorer le monde (Kenya, Ile Maurice, Indonésie, Chine…)

Durant ces 6 dernières années, j’ai pu enregistrer des centaines d’artistes, et ainsi faire des rencontres exceptionnelles (tribus / street artistes …) pleine d’humilité et d’amour qui m’ont amené à vouloir aujourd’hui  créer le projet : “Borders Lost“.

Le projet

L’e projet Borders Lost est un projet très spectaculaire et très ambitieux (à mes yeux) : enregistrer à l’aide d’un studio mobile et présenter au monde les dernières tribus habitant la Terre, avec le souci de laisser un témoignage vivant et musicale avant que ces traditions ancestrales ne disparaissent pour toujours. La société industrielle détruit malheureusement au nom du progrès ces tribus qui luttent pour survivre.

Grâce à ces rencontres, j’ai envie de militer à travers mes enregistrements et la création de musique pour la reconnaissance et le souvenir de peuples autochtones et indigènes dans le monde entier.

Je veux représenter la planète comme un tout : des peuplent asiatiques, africains, latino-américains, océaniens … Toute une diversité d’humains à travers le monde entier.

Je réaliserais donc un voyage de plus de 14 mois, en immersions dans des cultures indigènes et sociétés traditionnelles ou j’essaierais d’y enregistrer ces cultures et être au plus proche de ces personnes. 

Malheureusement, la disparition de leurs territoires, de leurs moyens de se nourrir, l’expulsion de leurs terres ou la diminution de leur démographie, pour de multiples raisons est un réel problème et elles continuent de se décimer. J’ai donc envie de perpétuer la connaissance de ces cultures ancestrales en y mélangeant mes influences sans les dénaturer. 

efix borders lost voyage prise micro
Border lost | voyage logo

credits photos : Jimmy Nelson

La grande anthropologue sociale Margaret Mead a dit un jour, qu’étant née dans un monde polychrome de diversité culturelle, elle craignait que nos petits-enfants grandissent dans un monde monochrome sans jamais avoir rien connu d’autre.

Nous devons documenter ces cultures très rapidement car elles vont disparaître. Et aussitôt qu’elles auront disparu, nous aurons perdu quelque chose de très important qui est notre “authenticité”. C’est à dire d’où nous venons, car ce sont nos origines. Et ces peuples sont ce que l’humain est au stade le plus naturel.
J’ai envie, à travers mon voyage, de montrer la pureté de ces sociétés qui n’ont aucun jugement en eux, ils s’observent les uns les autres dès l’enfance, en passant par le stade adulte jusqu’à la vieillesse et ce besoin qu’ils ont des uns des autres. 

Je veux montrer ces communautés fantastiques pleine de respect, d’admiration l’une envers l’autre et qui m’apprendront ce qu’est la beauté.

Les nombreux voyages que j’ai entrepris tout au long de ma vie m’ont fait prendre conscience que la musique  était l’outil idéal pour établir des contacts et lier des amitiés fortes et uniques, un outil qui me permettait de créer un lien avec des communautés encore inconnues jusqu’à présent, dans certains des endroits les plus retirés du monde. 

Mon objectif est donc de constituer un documentaire  de ce périple et d’y réaliser un album musical ambitieux et esthétique qui résisterait à l’épreuve du temps, un corpus d’œuvres qui s’imposerait en tant qu’archive ethnographique irremplaçable d’un monde disparaissant à la vitesse grand V.

J’ai conscience que je ne suis pas un scientifique diplômé et que je ne suis pas un ethnologue mais ma curiosité et cette envie de raconter notre histoire au monde est “vitale“.

Avec ce projet, je souhaite sensibiliser les gens à l’impressionnante variété de symboles empreints de culture et d’histoire des peuples qui existent dans le monde. Des symboles qui sont le miroir de leurs rites, de leurs coutumes et de leurs traditions.

Je ne pourrais pas représenter toutes les cultures, mais j’ai choisis 12 pays en fonction de leur situation géographique et de leurs traditions extravagantes, mais surtout pour leur beauté envoûtante. 

Mon moteur dans le projet  » Borders lost «  n’est pas la compassion pour les pauvres ou les malades, mais ma passion pour les  musiques ancestrales, les corps peints : miroirs d’âmes pures, messages dans la chair, portés comme une seconde peau. Ma fascination pour l’harmonie de plus en plus ténue entre l’homme et la nature qui m’emmèneront dans des endroits que je pensais disparus depuis longtemps.

A l’heure actuelle, je me demande si l’homme coupera le cordon ombilical fragile qui le relie à son passé primitif extraordinaire, au risque de perdre son but culturel.

Et je nourris au plus profond de moi l’espoir que nous nous rassemblons tous autour du feu numérique de l’humanité et que nous continuions à raconter des histoires pour les générations futures. Des histoires sur ce que cela représente d’être en vie sur une planète qui a survécu à XXI siècle.

L'association

En parallèle  du projet Borders Lost, j’ai créé une association “EFIX Foundation”. Conscient de la chance que j’ai d’être européen et de pouvoir réaliser mes rêves et mener à bien mes projets, j’ai décidé de me rendre utile pour les autres en créant cette association qui s’impliquera dans des projets associatifs locaux financièrement et humainement et où je proposerais, dans la mesure du possible, une aide aux communautés que je rencontrerais. (achat ou distribution de filtres à eau, création de structures, achats de matériels de musique ou encore création d’école de musique…) par le biais de :

association humanitaire efix monetisation
La monétisation de mes musiques sur le net
La vente de mes tableaux
efix fondation humanitaire mecenat
la donation pur & simple
association humanitaire efix fondation donation
la plantation d’arbres
LIRE PLUS

Son objectif

EFIX FOUNDATION

L’objectif est d’entretenir une vraie relation avec ces communautés qui m’auront ouvert leur porte et de leurs proposer une aide.

Loin de l’idée de dénaturer leur habitat ou de les urbaniser, mais plutôt de leur permettre de vivre pleinement leur développement et celui de leur communauté.

Je souhaite être l’intermédiaire entre toutes ces communautés qui s’aideront indirectement par le biais de la musique.

Le projet Borders Lost aura le pouvoir de défaire les frontières et de transcender la distance entre les gens en partageant

un message d’espoir et d’amour en y proposant une fusion unique.

La musique est un formidable vecteur de communication pour relier les gens de la terre entière entre eux,

bonne pour l’humanisme et qui valorise les aspects positifs de la vie, réside intrinsèquement dans toute création musicale.

L’association vise à mettre en avant le partage, la solidarité, l’humanité, l’engagement, les arts et la culture. 

LES OBJECTIFS

du projet Borders Lost

Enregistrements

par bande sonore de musiques traditionnelles afin de préserver les cultures qui sont parfois oubliées et ambiance sonore des forêts et environnement naturelles.

12 musiques

création d’une musique par pays en mélangeant les prises sons & ambiances sonores + musiques traditionnelles avec mes influences dans le but de réaliser un ALBUM (12 thématiques différentes)

12 street arts

Réalisation d'un street art dans chaque pays qui deviendra la pochette de chaque morceau.

12 video lifestyle

Vlog me mettant en scène dans les différentes situations afin d'aller à la rencontre des peuples. Une par mois dans chaque pays + d’autres en option

1 long métrage

Documentaire / cinématique de 1H30 sous forme de vidéo comprenant mon voyage complet + interviews réalisées dans les pays

1 livre photographique

Qui sera réalisé sous forme de documentaire / photo afin de décrire des situations ou des environnement spécifiques mais aussi des événements que j'aurais rencontrés sur ma route.

1 Concert

Création d’un concert live de 1H avec toutes mes musiques, agrémentées de musiciens et de machine pour retranscrire mon voyage

1 live VJ

Video Jockey : Diffusion de loops vidéos et de séquences ou animation visuelle qui seront diffusés derrière moi pendant mes concerts en synchronisation avec la musique.

12 tableaux

Création de 12 tableaux qui seront réalisés suite au voyage. Qui seront réalisés dans les 4 mois post -opératoire à mon retour.

1 exposition à Paris (octobre 2021)

Réalisation dans un lieu atypique d'une exposition présentant le projet final avec : conférence, expositions photo, diffusion du long métrage, vente des tableaux et présentation de l'album.

EFIX

Réussir, c’est vivre sans

regret !

A mon retour en France, je garde 4 mois pour :

  • la finition en studio de mon album
  • la réalisation des 12 tableaux qui seront les pièces maîtresses de mon exposition.
  • l’organisation de l’exposition

Une exposition dans un lieu atypique aura lieu en plein coeur de Paris pendant une semaine ou j’exposerai les tableaux que j’aurais réalisés pendant la période post-voyage (de mars 2020 à mai 2021), une série de photos sur le projet, une conférence, un show case avec la présentation de mon album et des 12 musiques que j’aurais réalisées.

J’aimerais ensuite réaliser une tournée dans la France pour présenter mon album dans des salles de concerts agrémenté d’un live video( vj ) qui comportera les images du voyage.

J’aimerais réaliser plusieurs conférences dans les établissements éducatifs pour présenter le projet  » Borders Lost «  afin d’expliquer un peu mieux aux différents étudiants, le monde dans lequel nous vivons et de permettre un échange interculturel. 

Voyager est la seule
chose qu'on achète qui nous rend plus

riche

FAQ

Pourquoi ce blog ?

Quand j’étais jeune, je m’amusais déjà à me prendre pour un reporter sans frontières et faire de fausses interview avec mon microphone tout seul (on frôle la schizophrénie). Puis, à 13 ans, je me suis acheté mon premier ordinateur avec toutes mes économies pour développer des sites internet . 

Développer un blog de voyage n’est que la continuité de mes deux passions : entre les prises sons et l’esthétisme de lire des articles sur un site avec une jolie charte graphique d’un mec qui raconte sa vie. 

  • Il me permet d’avoir une trace de mes écrits, une fois le voyage terminé  un souvenir qui me permet de le garder à jamais vivant
  • Il est source de réconfort pour mes proches, ainsi que pour les gens qui me suivent car je vais dans des zones à risque et bien entendu  ils ont besoin d’avoir un suivi de l’avancement du projet
  • Il m’offre la possibilité de faire découvrir une expérience humaine unique plutôt que de voir composer un artiste dans son studio enfermé entre 4 murs. ( Les lecteurs sont au coeur de l’action. )
  • Et surtout il  permet aux voyageurs dans l’âme de leur offrir une expérience à travers mes vidéos et mes écrits. Ces curieux du monde et  pour qui voyager est impossible par manque de temps ou par obligation, ou par peur de l’inconnu tout simplement … je deviens alors à leurs yeux, leurs bouches, leurs coeurs et je les fais sortir de leur quotidien.

Ce blog a pour but de montrer qu’avec juste de l’envie et de la persuasion, on peut mener à bien nos rêves. J’essaierais de vous livrer mes impressions du voyage avec mon propre regard. Mon engouement face à certaines situation est à prendre au second degré ou avec détachement.

Borders lost

Pourquoi effectuer ce voyage en solitaire ?

J’effectuerais ce voyage en compagnie unique de mon sac dans la mesure où je serais entièrement disponible et ouvert à l’échange, ce qui me facilitera les rencontres avec les autochtones. De plus, j’aurais une entière liberté quant à l’itinéraire et à la résolution des choix auxquels je serais confronté.

Pourquoi vouloir faire le tour du monde ? 

Comme dis plus haut, j’ai envie de représenter la planète comme un tout : des peuplent asiatiques, africains, latino-américains, océaniens… toute une diversité d’humains à travers le monde entier qui se rassemblent pour la musique et ainsi aider leurs prochains. Il est important à mes yeux de créer un album  partageant un message d’espoir et d’amour en y  proposant une fusion unique.

Par quels moyens de transport ?

J’ai conscience que mon projet Borders Lost doit être éco-responsable, pour être en accord avec les valeurs et surtout protéger les peuples que je veux rencontrer . C’est pour cela que j’essaierais de minimiser au maximum mon empreinte carbone, malheureusement je ne pourrais pas éviter les avions à 100% (faute de temps et de budget) mais je ferais mon maximum :

  • En évitant les vols intérieurs et privilégiant les bus et le co-voiturage (transports en communs).
  • En voyageant plus léger (si les quatre milliards de passagers annuels allégeaient de 100 grammes avant d’embarquer, 50.000 tonnes de carburant seraient économisées chaque année… Soit l’équivalent de 1.000 vols Paris > Bombay !)
  • En privilégiant les compagnies éco-responsable (certaines sont jusqu’à 63% plus efficaces)
  • En Favorisant les vols directs 

MAIS SURTOUT en compensant mes émissions de gaz avec la plantation d’arbres sur mon chemin. (dernier point que j’aimerais traiter où tu peux me soutenir) 

FAQ

SOUTENIR MON PROJET

en ayant un arbre à ton nom

Il y avait  un véritable POINT NOIR dans mon projet  Borders Lost qui était devenu une vraie problématique mettant en péril toute ma démarche artistique : 

Comment protéger les cultures traditionnelles des émissions de C02, si moi même en cherchant à les rencontrer je détruisais leur pérennité en me déplaçant en avion?

Je me devais de trouver une solution innovante, j’ai décidé d’opter pour la “compensation des émissions de CO2”

Qu’est ce que “la compensation carbone ?"

La compensation carbone consiste à contrebalancer ses propres émissions de CO2 . Elle est un des outils disponibles pour atteindre la neutralité carbone dans le cadre de l’atténuation du réchauffement climatique. Chaque individu, émet du carbone (sous forme de dioxyde de carbone, CO2) à travers nos activités ou nos déplacements. Or, c’est l’augmentation de la concentration de ce gaz à effet de serre dans l’atmosphère qui est en train de provoquer un changement climatique majeur.

Comment contrebalancer mes émissions de C02 ?

En plantant DES ARBRES sur mon chemin pour limiter mon empreinte carbone, le CO2 est un gaz de l’effet de serre contribuant au réchauffement climatique (je me répète).

Les arbres absorbent du CO2 et donc ils compensent une partie de l’émission CO2 par l’homme. La plantation d’arbres est effective, (mais ceci ne nous libère pas de notre obligation d’économiser sur la consommation d’énergie.)

La quantité d’absorption de CO2 d’un arbre dépend de sa largeur et de l’endroit où il se trouve : les arbres des tropiques absorbent plus que les arbres dans les zones tempérées. Une tonne d’émission de CO2 se compense par 50 arbres tropicaux ou 100 arbres en Europe.

 Pour te donner un ordre d’idée : 

  •  un aller/retour Paris-Montreal il faut l’équivalent de 8 arbres pour compenser ce voyage. 
  • Une voiture de classe moyenne, roulant 15.000 km par/an émet 3 tonnes de CO2. Cela fait 300 arbres!

Pourquoi te-faire participer au projet  » Borders Lost « ?

L’idée de base en plantant des arbres est VRAIMENT  de te rendre acteur de mon projet “ BORDERS LOST ».Tu deviens en quelques sortes éco-responsable et  tu fais un geste pour la planète. En m’aidant à réduire mon empreinte carbone, tu contribues alors :

A la protection et La reforestation de la planète
Au développement et à la création de mon album
A la Conservation du patrimoine musical
Au financement de projet humanitaire*

Avant toute chose je voulais vous proposer  une démarche originale en adéquation avec les problèmes de notre société et/ou tout le monde s’y retrouverait. ( Personnellement, me dire que je possède un arbre à mon nom  perdu sur une montagne en Bolivie, planté par un artiste que j’apprécie, je trouve ça vraiment trop chouette. )

*pour l’achat d’un arbre 25% des fonds sont reversés à mon association.
Tu achètes un arbre
Tu choisis son nom
Tu choisis sa nationalité
Je m’occupe de la plantation
Tu peux voir sa localisation
Tu participes à mon association

Mon itinéraire

Africa : Angola ou Namibie – Kenya 
Amérique du sud : Cuba – Colombie – Mexique – Bolivie ou Pérou – Equateur – Jamaique 
Asiatique : Népal – Inde – Mongolie  – Birmanie ou Thailande ou Laos
Pays arabe : Egypte ou Jordanie 
Oceanie : Polynésie Francaise  – Papouasie Nouvelle guinée

Borders lost tour

Mes racines

mes valeurs

LE RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT

Pour profiter des beautés de la planète, il faut la protéger. Le respect de l'environnement est au cœur de mes préoccupations. A travers des actions de reforestation pour compenser le CO2 émis par mes voyages, et par la participation à des projets humanitaires pour préserver notre terre mère..

LES LIEUX MYTHIQUES

Certains endroits du monde font partie de notre ADN : La cordillère des Andes, les reserves africaines, les fjords islandais, le Machu Picchu ou encore les hauteurs de l’Everest . En ces lieux mythiques, nous croisons l´âme de ceux qui ont fait leur vie ici : explorateurs, caravaniers, pêcheurs, architectes ou nomades. Ils sont notre boussole, ceux qui nous orientent quand nous concevons un voyage.

LA RENCONTRE

La rencontre est l’ingrédient essentiel d´un voyage réussi qui fait souvent la magie d’un voyage et reste comme le plus beaux souvenir d’un périple. Dans un environnement qui n’est pas le notre, nous partageons les choses de manière bien plus intense et cela rapproche incontestablement . J’aime faire partager ma passion du voyage, de l’art et de la musique.

LES GRANDS ESPACES

j’aime la sensation de liberté qu´ils procurent et le plaisir de se sentir tout petit face à la nature. Nous rêvons de dépaysement dans les déserts qui s´étalent à perte de vue, de l´horizon qui s´étire loin au-delà des fjords, des sommets immaculés de l’Himalaya. Contempler un panorama à couper le souffle puis inspirer à fond. Un plaisir simple et intense.

L´EXPLORATION

Ma curiosité est intarissable. De Bogota à Bali, des vents glacés du Grand Nord jusqu´aux chaleurs des volcans, mon envie de découvrir les recoin de la planète est ardente.

LE DEPASSEMENT DE SOI

C’est le point de départ de mon projet, et ma philosophie du voyage. J’adore repousser mes limites ou tout simplement me laisser porter par le destin. Synonyme de méditation intérieure j’aime aller au bout des expériences pour découvrir mon moi intérieur et ainsi me sentir plus proches des peuples que je rencontre.

Suivre le projet

Borders Lost

Tu souhaites me suivre sur les réseaux sociaux afin de suivre mon roadtrip, regarder mes derniers stories, voir mes dernières vidéos , je te met ici tout les liens importants pour me suivre dans mon voyage, vers l'infini et l'au dela !

FOLLOW
14

MOIS en voyage

45

pays survolés

88

bus & avions

20

% de chance de mourir

CONTACT

Tu veux suivre mon voyage ? Que je te tienne au courant si j’ai un concert dans ta ville ? Suivre mes dernières vidéos ou prendre contact avec moi ? 




Mon contact direct :

x
EnglishFrenchSpanish
error: Content is protected !!
Secured By miniOrange